Random post

Zeste de Science – On aime l’amertume

Abonnés : 9 656

Création : 10 nov 2017

Vidéos : 6

Tu connais déjà la chaîne ? Une interview des créateurs est disponible à la fin de cet article. 😉

#ZdS – Présentation de la chaîne

Produit par le CNRS (Centre Nationale de la Recherche Scientifique), la chaîne Zeste de Science te propose de décrypter un phénomène scientifique, images à l’appui, le tout, sur un ton décalé et super accessible… Let’s go !

 

Le CNR quoi ?

T’as une image un peu ringarde de ce qu’est le CNRS ? Pour toi, au mieux, c’est une équipe de chercheurs en blouse blanche dont tu ne comprendras jamais rien de ce qu’ils disent, au pire tu sais même pas ce que signifient ces initiales ? Détrompe-toi, le Centre National de la Recherche Scientifique (les initiales donc, faut suivre) est moderne maintenant. Ils investissent le YouTube Game…

 

Une pincée d’humour et une louche de rigueur

C’est en effet la formule magique trouvée par les médiateurs du CNRS pour te faire piger ce qu’ils font tous les jours.  Ils ont capté qu’au bout de 3 minutes, ton esprit s’en va vers d’autres horizons, du coup, les vidéos ne te laissent même pas le temps de te faire cuire un œuf à la coque.

 

Léa Bello
Jonathan Rangapanaiken

Léa Bello est docteure en géophysique (un mélange malicieux de géo et de physique) et a intégré la cellule numérique de la Direction de la Communication du CNRS. C’est elle que tu verras souvent te présenter des petits phénomènes pour faire le malin à la machine à café. Elle est accompagnée par Jonathan Rangapanaiken, professionnel de la communication et de la médiation des sciences depuis 10 ans. Cette zesteuse et ce zesteur (c’est comme ça qu’ils se font appeler, ce n’est pas nous, promis) font pour l’instant partie d’une équipe resserrée, mais la chaîne se développe et c’est évident que de nouvelles têtes (intelligence tout ça, jeu de mots, astuce) vont pointer le bout de leur nez rapidement.

 

« Vous ne me dites pas tout là… »

Bon ok ! Faut qu’on te le dise, on a été bien content chez RedNugget quand on a vu notre ami Sébastien Carassou invité pour une des vidéos de Zeste de Science. 😉

Quoi ? Tu ne te rappelles pas ? Tu lis nos articles ou pas ?! Tu sais, Sébastien de la chaîne “Le Sense of Wonder”, fais un petit tour sur l’article pour te rafraîchir les neurones, mais quand t’auras fini celui-là bien sûr, ne fais pas 10 mille choses à la fois, s’il te plaît.

Ces deux pépites ont un point commun, leur humour particulier scientifique, c’est ce qui fait tout le charme de ces petites vidéos, c’est gourmand-croquant et ça nous plaît (comme le citron).

 

Et le contenu dans tout ça ?

Ça arrive bonhomme. On te l’a dit, les vidéos sont courtes, mais elles fourmillent d’informations. Basées sur des images produites par des équipes de scientifiques, ils décryptent et vulgarisent un phénomène. Tu vas ainsi pouvoir (enfin) comprendre comment se produit l’éclatement d’un ballon de baudruche ou bien encore apprendre le secret du non-débordement de la bière sur le plateau d’un serveur. Dubitatif sur l’intérêt ? Le mieux c’est encore d’aller voir, il y a 6 vidéos publiées pour l’instant. Tu vas adhérer comme une ventouse sur un pare-brise.

Chacune des vidéos est associée à des publications scientifiques disponibles dans la description. L’équipe de Zeste de Science est en contact avec les chercheurs à l’origine de la découverte, l’objectif étant d’avoir un max d’infos pour être le plus pointu possible, parce que oui, c’est scientifique et la rigueur, c’est important, nom d’une pipe !

Le patron vous en apportera un ramequin, vous vous ferez une idée.

Et oui, des vidéos de vulgarisation rapides et drôles, ça existe. Rajoute à ça la justesse scientifique d’un des plus grands manitous de la recherche française, ça te donne une jolie pépite en forme de citron qu’on a envie de presser jusqu’à épuisement du stock. On compte sur eux pour nous réapprovisionner régulièrement, 2 à 3 fois par mois selon les bruits de couloir.

Si toi aussi cette pépite t’a fait de l’effet, tu peux partager l’article. ?

Facebook | Twitter

 

On a pressé les agrumes : Interview 

Combien de personnes sont en charge de la médiation au CNRS et comment s’organise la création d’une vidéo ?

Zeste de Science est un élément de l’éventail des actions de médiation menées au CNRS, comme par exemple MT180, la fresque dans le métro parisien, les rencontres Sciences & Citoyens, les animations à l’occasion de la Fête de la science… C’est donc assez difficile de quantifier tous les acteurs qui interviennent dans ces actions.

Dans le cas de Zeste de Science, la réalisation d’une vidéo se fait en 3 temps. D’abord l’écriture : on contacte l’équipe scientifique à l’origine de la recherche dont on veut parler, pour savoir si elle est d’accord pour que ce sujet soit traité sous la forme d’un Zeste de Science, puis on écrit et on fait relire et valider par le référent scientifique. A l’écriture il y avait 3 personnes : Léa (chargée de communication numérique et scientifique), Christophe (réalisateur et ingénieur du son) et Nicolas (rédacteur en chef des vidéos de CNRS Le Journal). Mais maintenant que la chaîne est lancée on a réduit à 2 personnes (Léa et Christophe). Ensuite il y a la production (tournage puis montage), avec un monteur et graphiste en herbe (Stéphane) et suivie par Léa, Christophe et Marie (directrice de production à CNRS Images). Enfin vient la com, avec Loic (social media manager du CNRS), Nathalie (chargée de communication à CNRS Images) et Léa. Donc au final on est une petite équipe multi-compétences avec des personnes de la direction de la communication et de CNRS Images. Chaque personne participe à plusieurs projets dont ZdS fait partie.

Et quand on reçoit un guest (comme Sebastien Carassou dans notre épisode sur l’histoire du cosmos), il ou elle participe au tournage bien sur, mais aussi à l’écriture.

Est-ce que YouTube s’avère être un canal d’avenir pour le CNRS ?

Au CNRS ça fait longtemps qu’on utilise la vidéo pour vulgariser la recherche. On a près de 1500 films à visionner sur la vidéothèque du CNRS et on coproduit des documentaires pour la télévision. Mais pour sensibiliser un public plus large à la science, les médias sociaux sont incontournables. Les 18-35 ans en particulier ne regardent presque plus la télévision, mais s’informent et se divertissent sur YouTube. S’ils ne viennent pas à nous, nous allons vers eux par ce canal, en tentant de leur parler avec les mêmes codes. Est-ce un canal d’avenir pour le CNRS ? En tout cas on en fait le pari. Et avec 10 000 abonnés en un mois et demi, ça semble prometteur. On travaille actuellement à une seconde chaîne. Alors… affaire à suivre 😉

Qu’est-ce qui inspire les sujets que vous traitez ?

On est en permanence en veille sur les recherches qui sont publiées, en regardant les communiqués de presses et les actualités des laboratoires. Etant au sein d’un organisme pluridisciplinaire comme le CNRS, on a accès à une multitude de sujets de recherche. Lorsqu’on voit passer un sujet qui pique notre curiosité, avec des images produites par les laboratoires, on contacte les scientifiques pour leur proposer un ZdS.

Un petit spoil pour les prochaines vidéos ?

Après avoir fait péter le Champagne en décembre… on fourmille d’idées pour janvier 😉

Let’s watch !

 

WordPress Theme built by Shufflehound. © 2020 Tous nuggets reservés | Mentions légales

Pin It on Pinterest